Bandeau LOCVS SOLVTVS 
Brimborions
   xylakaviens

fbb aah xyljack.net

 
 

Oyim ed oyikPage mise à jour le 19 juin 2017 vers 01h00 TUC    


À propos de L'appel gagnant

Simplement définir ou présenter l'émission est déjà délicat : émission de jeu (encore que cela puisse se discuter, comme dans l'annexe V), diffusée sur diverses chaînes (tantôt simultanément, tantôt à des époques différentes), de 2006 à 2010 (mais avec des interruptions), présentée par une animatrice ou un animateur changeant d'une émission à l'autre mais aussi d'une saison à l'autre, selon des horaires fluctuants et dans des formats  variés. Cette page n'ayant pas de visée exhaustive (elle se fonde sur les premières émissions diffusées pendant l'été 2006), on pourra se reporter à l'article de Wikipédia pour avoir des renseignements plus complets ; on trouvera aussi dans le message de Guilhem, dans ce fil, un point de vue utile sur les premières moutures du jeu, et dans cet article de pierref, une ouverture amusante sur les dernières. Pour le reste, il existe divers extraits mis en ligne sur You Tube ou DailyMotion.

Le principe de l'émission était simple :

Rien d'exceptionnel, donc, dans le principe. Mais deux éléments font de ces émissions des OTMI (objets télévisuels mal identifiés ) : la solution de certaines énigmes et le mode de gestion des appels. Comme ce dernier vaut pour toutes les émissions, c'est par lui que nous commencerons.


q  Certains jeux radiophoniques suivent (suivaient ?) un modèle simple : l'animatrice pose une question ; un auditeur appelle le standard qui transmet l'appel à l'animatrice ; si une autre auditrice appelle pendant la conversation, son appel est mis en attente et, si le premier auditeur n'a pas donné la bonne réponse, cette autre auditrice passe ensuite à l'antenne.

Il n'en allait pas ainsi pour L'Appel gagnant :


w  Pour plus d'une énigme, la solution ne prête pas à discussion ; c'est bien sûr le cas des plus simples,
comme l'image ci-dessous, où il faut trouver le mot en commençant par la lettre du milieu ; en plaçant le curseur de la souris sur cette image, on en affiche une autre de la même eau. L'image ci-dessous correspond à une autre énigme déjà mentionnée, dont la solution est moins évidente, mais n'a pas lieu d'être contestée (placer le curseur de la souris sur l'image pour agrandir et encadrer cette différence).
La pirogueL'escargotBallonsBallons

Pour d'autres, encore plus difficiles, la solution proposée paraît fiable ; c'est le cas, par exemple de l'énigme des triangles (dont il sera question plus en détail dans l'annexe I) ; mais quelques-unes laissent perplexe. Deux exemples :
•    les disques :

Cas certes incertain, parce que la partie où l'animatrice donne la solution manque (ce qui est évidemment gênant) ; alors, que reste-t-il ?

l'énoncé du problème, tel qu'il apparaît dans la capture d'écran :
________Combien y a-t-il de kilos sur l'image ?   a a a

la solution de bon sens :
PoidsNombreSoit PoidsNombreSoit 
502100 15115 
35135 10220 
25250 515 
20120 Total10245 

les réponses proposées (dans l'extrait dont je dispose) :
DisquesDisques

Pierrette260 kga-t-elle confondu le poids de 35 kg avec celui de 50 kg ou compté deux fois celui de 15 kg ?
Thierry160apparemment, a compté une seule fois chaque poids présent en double
Joséphine275a dû voir plusieurs poids en double, ou alors cf. § t ? .

Il se peut donc que la bonne solution ait été 245 kg et qu'elle ait été finalement découverte, mais deux grains de sable :
à plusieurs reprises, l'animatrice insiste sur le fait qu'à chaque poids correspond une couleur (du bleu foncé des 50 kg au violet du 5 kg) ; or cette particularité paraît sans intérêt puisque le poids est inscrit sur chaque disque ;
l'élément le plus dérangeant vient d'un message de Solo (posté sur fr.answers.yahoo.com ) dans lequel on peut lire :
ce que tu vois sur l'ecran, n'est pas tout! La derniere fois il y avais des poids de muscu de couleur […]
Quand tu sais qu'un disque rouge est de 20kg par exemple et que tu vois un disque entierement rouge… il fait pas 20 kg… il en fait 40… car si le trou du milieu est rouge, ca veut dire qu'en dessous il y a un autre disque rouge.
(la ponctuation et les graphies d'origine ont été conservées)
Et en effet, en regardant de près la copie d'écran (placer le curseur de la souris sur l'image pour l'agrandir), on peut constater que certains disques ont un trou central de même couleur que le disque lui-même (5 et 10 kg, par exemple), alors que d'autres sont nettement bicolores (20 ou 50 kg), ce qui expliquerait les mises en garde mentionnées au paragraphe .

•    les cœurs :

Ici, aucune incertitude quant au nombre à trouver (il suffit de jeter un coup d'œil aux extraits de la dernière demi-heure du jeu pour s'en convaincre). Mais c'est la façon d'arriver à ce nombre qui reste un mystère  (2). À commencer par le sens exact de l'énoncé :
______Combien y a-t-il de cœurs sur l'image ?

Laissons de côté l'hypothèse où l'image désignerait l'ensemble de l'écran (et où l'on pourrait chercher des cœurs sur la robe de l'animatrice, par exemple) ; en admettant que l'image désigne l'ensemble des trois cartes, on peut encore se demander s'il s'agit

  • du nombre théorique, en partant du principe que le 9 (dont on ne voit qu'un tiers) est formé selon les mêmes règles que le 5. Dans ce cas, il suffit de savoir combien chaque cœur principal  (désigné ci-dessous par ©) renferme de cœurs imbriqués.

 SolutionCœurs imbriqués
___En plaçant le curseur de la souris sur l'image, on peut voir un agrandissement des cartes et celui d'un cœur ©.
___En toute logique, on peut aussi inclure les cœurs qui, sur chaque carte, se trouvent aux quatre coins près du chiffre. On a donc_________ a a a

Ainsi, que l'on compte les cœurs des coins ou non, qu'on voie quatre, cinq ou six cœurs dans chaque ©, une seule chose reste constante : on n'arrive jamais à 72.

 
CarteCoins4 par ©Total5 par ©Total6 par ©Total
54202425293034
94364045495458
Total8566470788492

Ici, il peut être utile d'ouvrir une parenthèse et de la consacrer à une page du blog de culturemp3 ayant pour sujet une autre occurrence du même jeu. Même jeu – aux deux sens du terme : même dessein (la question est identique) et mêmes dessins (les cartes proviennent du même jeu). Seules différences (en dehors de l'animatrice, qui ne devrait pas influer sur le résultat) : au lieu d'un 5 sur un 9 censés aboutir à 72, on a un 4 sur un 5, avec 62 comme solution. Dans un commentaire, l'auteur du blog explique :
en fait, chaque gros coeur rouge est en fait consitué de plz coeurs dedans ce qui fait selon mes calculs, il y a dans chaque gros coeur 6 coeurs dedans à voir. Soit 9 coeurs * 6 = 54 , 54 + les 8 petits coeurs = 62 !!

C'est en effet l'hypothèse la plus rationnelle ; elle laisse cependant trois questions en suspens :

  1. (tout-à-fait extérieure) a appliquée à notre jeu, elle supposerait (comme l'indique la dernière ligne de la dernière colonne du tableau) 92 cœurs et non 72  ;
  2. (annexe) a ce décompte théorique n'est pas celui qui correspond le mieux à l'énoncé sur l'image ; on attendrait plutôt combien y a-t-il de cœurs sur les cartes ;
  3. (plus directe) a comment arriver à six cœurs par © ? Certes, en agrandissant encore les images, on peut apercevoir une sorte de halo à l'extérieur du cœur n°1 et un autre entre les cœurs 3 et 4 ; mais, comme tout halo digne de ce nom, il est impossible à discerner clairement (la couleur du trait va du rose pâle au brun foncé) ; et l'on observe le même phénomène (conséquence du format .jpg ?) le long des cœurs des coins, dont il faudrait alors aussi doubler le nombre.

Pour en revenir à nos 5 et 9, si (par une ironie du sort) les cœurs des coins comptaient double, on aurait bien

a a a
mais ce serait au prix d'une incohérence par trop manifeste.

Alors, puisque le nombre théorique conduit à des impasses, s'agirait-il

 
CarteCoins©Total
582028
983644
Total165672


 

Annexe I - les triangles

Cette émission est la seule dont j'aie un enregistrement complet, d'un générique à l'autre ; il est donc possible d'en rendre compte dans sa globalité, sous forme

  • d'un graphique récapitulatif (en un seul écran) ;
  • d'un tableau plus long et plus détaillé ;
  • d'un rappel de quelques aspects propres à l'émission.

NB- placer le curseur de la souris sur l'image  a a a   pour afficher une vue agrandie des triangles, avec la matérialisation des différents sommets.
 
q  Graphique récapitulatif

Dans le schéma ci-dessous,

Graphique chronologique
\___________/   
appels sur chronomètre
(toutes les 2 mn environ)
\_____________________________________________/
appels libres
(voir plus haut ce que cela signifie)
\________________________/
les cinq dernières personnes
\________________/
appels au-delà
 

w  Tableau des appels et des principaux événements :

Légende :____________d‾‾‾ Dernières personnes
__________._________d‾‾‾ Chronomètre __.___d‾‾‾ Solution proposée
HeureDélai Nom Paroles de l'animatrice b Appel téléphonique
HeureGain    Paroles ou commentaire b Autre événement
___d‾‾‾  Chronologie en minutes:secondes   Paroles de Lise (caractères droits) / commentaires (italiques)   ‾‾‾d

00:00    Générique / Lise se présente et présente le jeu,
06:20200 €2:00  annonce un appel toutes les deux minutes et lance le chronomètre.
08:0001:250:37??? appel muet
08:4000:401:33Yolande20c'est pas mal du tout, mais c'est pas tout-à-fait la bonne réponse.
09:30200 €2:00  je vais dicter de nouvelles règles (en fait, les mêmes qu'avant)
11:1002:300:07Mariane41pas tout-à-fait ça
12:4501:350:42Nathalie17ah ! pas mal ! pas mal ! pas mal ! c'est pas encore tout-à-fait ça
14:5002:050:16Marie-France22ah ! c'est pas mal du tout, mais c'est pas encore tout-à-fait ça
18:00200 €   on va calmer le rythme (plus de chronomètre)
18:10300 €   il me semble que vous méritez plus que 200 €
23:2003:20 Pierrette28c'est pas mal du tout, Pierrette, c'est pas encore tout-à-fait ça
24:00400 €   j'ai dit 300 ? non ! 400 €, ça me semble beaucoup mieux
26:1002:50 Ramona23bien joué, Ramona, bien joué, mais c'est pas encore tout-à-fait ça
32:2506:15 Michel[le]  appel muet
35:2003:05 Lise29ah ! j'aurais aimé vous offrir mes gains, Lise, homonymie oblige,
mais c'est pas la bonne réponse
39:4004:20 Jean-Paul21ah ! pas mal, Jean-Paul, mais c'est pas la bonne réponse
40:20500 €   peut-être que pour 500 €, ça va être un petit peu plus simple
44:3004:50 Chantal20ah ! je crois que c'est une réponse que j'ai déjà entendue, et ce n'est pas la bonne réponse
49:2004:50 Nicolas30ah ! pas mal, Nicolas, pas mal, intéressant, mais ça n'est pas encore tout-à-fait ça
52:30600 €   500 €, c'est pas mal, peut faire mieux : 600 € !
58:10    3 gagnants « de consolation » tirés au sort
59:0009:40 Sylvie31pas mal ! pas mal ! pas mal ! mais c'est toujours pas la bonne réponse ! zut !
60:30    image des triangles en plein écran
63:15    retour à l'image normale
63:3004:30 Stéphane37ah ! pas mal du tout, pas mal ! j'aurais bien aimé récompenser un Dijonnais, mais c'est pas encore tout-à-fait ça
66:001000 € 5   vous allez pouvoir gagner mille euros […] mais si et seulement si […] vous faites partie des cinq prochaines personnes à jouer avec moi.
71:4508:154Noémie33ah ! c'est bien, mais c'est pas encore ça, Noémie, c'est pas tout-à-fait ça
77:0005:153Laurent3434 ? c'est pas mal, c'est pas mal, c'est pas mal, mais c'est pas ça
84:0007:002Raphaël37aaaaah ! c'est pas la réponse que j'attendais
88:4004:401Yannick42ah ! pas mal, Yannick, mais c'est pas encore la bonne réponse
89:501000 €1 .le dernier appel que j'attends. […] Soyez ce dernier joueur.
94:4006:000Pascal42ah ! Pascal ! c'est pas ça, Pascal
95:401000 €   un indice […] un nombre à deux chiffres qui finit par zéro
96:151500 €   [ce prix,] je vais le diminuer, je vais le passer de 1000 à… 1500 € !
99:3504:55 Raphaël40ah! c'est pas la bonne réponse !
100:201600 €   j'ai envie de faire des folies
103:252000 €   je crois que j'ai jamais fait ça encore, une première, […] une exclu
[un prix] gonflé à bloc, piqué aux hormones
105:10    3 gagnants « de consolation » tirés au sort
106:30 5:00  je vais vous donner un chronomètre, un temps limité pour m'appeler
111:05 0:27  vous allez pouvoir gagner 2000 € dans moins de… stop stop stop
elle feint d'appeler la régie pour obtenir deux minutes supplémentaires, puis de gagner du temps en parlant très lentement
113:16 0:27  bon, je redémarre mon chronomètre, j'ai fini ma phrase, hein !
113:4414:090:01Lionel5050 ? Lionel, vous venez de gagner 2000 €
114:00    animation montrant les cinquante triangles
114:20    Lionel tente le bonus et trouve deux bons numéros (40 €)
115:00    générique de fin

e  Quelques aspects particuliers
  1. Le jeu : une seule énigme pour les deux heures. Sans vouloir être cruel, on peut rappeler ce que Lise disait dans les premières minutes de l'émission : je vous invite à me rejoindre, à participer à l'ensemble des jeux que je vais faire apparaître tout au long de ces deux heures sur l'écran de votre télévision et, un peu plus tard, je suis venue avec un paquet de jeux que j'aimerais d'ailleurs bien vous faire découvrir, hein ! j'en ai plein. Savait-elle déjà ce que la suite ferait de ce programme ambitieux ?
  2. La fréquence des appels :
    un appel toutes les
            minutes:secondes
    émission entière1ère demi-heure2ème demi-heure3ème demi-heure4ème demi-heure
    5:304:155:006:0010:00
  3. Vers la solution : le moins que l'on puisse dire, c'est que les commentaires des propositions successives n'ont pas pu être d'un grand secours ; dans un tel jeu, on s'attendrait à ce qu'ils reflètent la qualité de la réponse, mais il n'en est rien. Il suffit de se reporter aux trois premiers pour s'en rendre compte : les propositions sont donc (dans l'ordre chronologique) 20, 41 et 17 ; par rapport à la solution (50), on a clairement une deuxième réponse s'en approchant, et une troisième sentant le naufrage ; or les trois intervenantes auront droit au même pas tout-à-fait ça et (comble de l'ironie – ou du machiavélisme ?) ce sont les deux les plus éloignées qui se verront gratifer en plus d'un pas mal totalement illogique (surtout pour le dernier, répété trois fois) ; au total,
    •  dix appels recevront la mention pas mal ! (avec des variantes comme c'est pas mal ! ou pas mal du tout ),
    •  sept, pas tout-à-fait ça ou pas encore tout-à-fait ça,
    •  sept également, pas [encore][tout-à-fait] la bonne réponse.
    ___Une vingtaine de minutes avant la fin de l'émission, un indice est affiché : ?0 puis énoncé : un nombre à deux chiffres qui finit par zéro. Question existentielle : quand Raphaël est passé à l'antenne, quatre minutes plus tard, la production savait-elle qu'il donnerait une réponse fausse (40) ? Si oui, le jeu est doublement (ou n plement) biaisé ; sinon, ladite production a dû pousser un gros soupir de soulagement et, pour ne plus risquer à nouveau la crise cardiaque, a décidé d'attendre près d'un quart d'heure avant de passer l'appel libérateur, à une minute et demie de la fin de l'émission ; mais on peut se demander à nouveau si elle savait que Lionel, lui, donnerait la bonne réponse ; et s'il avait répondu 60 ?
  4. La solution : comme le mentionne le tableau, après la réponse de Lionel, on a pu voir défiler une animation où chacun des cinquante triangles annoncés était tour à tour surligné ; on y trouve bien cinquante triangles valides et sans doublon ; mais y en a-t-il d'autres qui auraient été oubliés ? En l'absence d'algorithme traitant de la question, il a fallu recourir à un programme dans lequel
    •  on entre la liste des grands segments (comme AB, BS ou EF dans la figure ci-dessus),
    •  on indique, pour chacun, les sommets situés sur ce segment (comme A, G, L et B pour AB) ;
    •  on dresse alors la liste de tous les triplets possibles (c'est le côté usine à gaz ), liste que l'on élague en enlevant les doublons (ABC, ACB, BCA, etc.) puis les triangles ayant deux ou trois sommets identiques (AAB ou CCC) ;
    •  enfin, on enlève de cette liste les triplets dont deux éléments ne se trouvent pas sur un grand segment commun (ABM, par exemple).
    ___Processus long et peu élégant – mais, au bout du compte, on retrouve bien les cinquante figures de la copie d'écran. Seul point à préciser : on ne prend pas en compte les triangles plats (comme AGL).
  5. Connaissance du prénom de l'appelante :
    Une nouvelle occasion de se demander : que savait la production ?
    a}    le plus souvent, l'animatrice connaissait ce prénom avant même d'engager la conversation ; exemple significatif quand elle incite tout le monde à appeler comme Pierrette. Bonjour, bienvenue, et Pierrette est à l'antenne.
    b}    Mais parfois, elle semblait l'ignorer, comme ici :
    — Bonjour, bienvenue, quel est votre prénom ?
    — Laurent.
    — Alors, Laurent,
    […]
    c}    Cas particulier de Michelle. Lise l'accueille de la façon la plus habituelle :
    — Bonjour, Michelle. Allô, bonjour. Michelle ?
    ___Mais personne ne répond, et cette situation conduit à interpeller
    Michelle, ma belle ! Ou Michel, mon beau ? Je ne sais pas : Michelle deux-l-e ou Michelll ?
    d}    Cas particulier du dernier appelant. L'animatrice l'accueille ainsi :
    — Quel est votre prénom ?
    — ……el.
    — Djamel ? alors, à vous de jouer, Djamel.
    — Non : Lionel.
    — Lionel, excusez-moi, j'ai perdu un peu de sang froid
     [sic].

    Comment concilier tout cela ? a} montre que la régie communiquait le prénom à l'animatrice, soit visuellement (une ardoise à côté de la caméra) soit par oreillette ; c} fait pencher la balance en faveur de l'oreillette. Pour d}, on peut penser que Lise n'avait pas bien entendu le prénom annoncé par la régie, d'où sa question ; mais qu'elle ne l'a pas mieux compris la deuxième fois, d'où son erreur. Quant aux autres demandes de b}, on peut les mettre sur le compte de cette même difficulté d'audition, ou bien y voir une mise en scène de l'animatrice pour varier (ou prolonger) les plaisirs.

  6. Bonus et consolation : en plus du prix minimum garanti, le jeu donnait une chance…
    •  de gagner le bonus : fixé à trois mille euros, il n'était accessible qu'à celle ou celui qui venait de donner la bonne solution de l'énigme ; pour le remporter, il fallait trouver les trois numéros jokers – trois nombres de 1 à 12 (nécessairement différents, soit une chance sur 1320) ; lot de consolation : trouver un seul joker rapportait vingt euros, en trouver deux, quarante euros (logique ou mesquin, selon le point de vue) ;
    •  d'être choisie pour un lot de consolation ; deux fois dans l'émission, trois candidates enregistrées mais non passées à l'antenne étaient tirées au sort et recevaient chacune cinquante euros.

Annexe II - les cœurs

L'enregistrement a subi quelques coupures empêchant de faire le même travail que pour les triangles ; mais il restait assez de matière (une heure et demie environ) pour revenir sur deux aspects particuliers : la phobie des carreaux (récurrente dans la première moitié de l'émission), et la divulgation de la solution (dans la deuxième partie).

Nota-bene commun aux deux sections ci-dessous :
q  Haro sur les carreaux !
00:09 

Alors, oubliez les carreaux, arrêtez de compter les carreaux. Je ne veux pas que vous preniez en compte les carreaux. Je ne veux plus de réponse erronée. Je veux une bonne réponse. Pour avoir une bonne réponse, pour trouver ma bonne réponse, il faut que vous ne comptiez que les cœurs, chers télespectateurs.

03:20

Je vous demande de compter l'ensemble des cœurs qui se trouvent sur cette image à l'exclusion bien évidemment des carreaux, qui ne sont là que pour perturber un petit peu les choses, que pour mettre un petit peu de poivre dans notre soupe. Oui, je viens d'inventer l'expression : un peu de poivre dans la soupe ; c'est pour mettre un peu de piment dans tout ça, un peu de piment dans l'Appel gagnant ; c'est pour vous perturber, c'est pour mettre des petits graviers sur votre chemin.

04:20

Alors, je vous demande de compter les cœurs, uniquement les cœurs. Je ne veux pas entendre parler des carreaux ; je ne veux pas que vous preniez en compte dans votre addition les carreaux. On n'additionne pas des choux et des carottes, c'est ce que les professeurs nous répétaient à l'école ; eh bien ! là, c'est pareil : on n'additionne pas les cœurs et les carreaux. Quand on compte les cœurs, c'est des cœurs ; quand on compte les carreaux, ce sont des carreaux. Et là, en l'occurrence, je vous demande de compter les cœurs. Oh ! c'est plus joli quand même. Oui, c'est ça, c'est l'été, c'est la saison de l'amour, on compte les cœurs. En été, on ne va pas compter les carreaux. Non ! Ce serait complètement à côté de la plaque, ce serait hors sujet, les carreaux. Non ! Zéro pointé ! Vous ne gagnerez rien, vous n'obtiendrez pas mes gains si vous comptez les carreaux.

05:50

Mille euros si vous me comptez l'ensemble des cœurs qui se trouvent sur ces cartes à jouer. Les cœurs, et uniquement les cœurs. Pas / de / carreaux ! Ne prenez pas ces carreaux en compte ; ils me gênent ; je suis sûre qu'ils vous gênent aussi.

06:55

Ce qui m'effraie un peu, [j'ai des regrets], je me dis : c'était pas une bonne idée de vous glisser cette petite carte avec des carreaux. Et donc, faut pas les compter. Vraiment, j'ai peur que cela vous perturbe au point que vous ne trouviez pas la réponse que j'attends. Néanmoins, moi, je vous garantis [qu'on va jouer ensemble] avant la fin de ce chronomètre ; je vous garantis que je vais vous offrir mille euros si vous me donnez la bonne réponse, et la bonne réponse, c'est le total des cœurs qui se trouvent à ma droite. Les cœurs sont rouges, normal ; les carreaux sont rouges aussi ; pour autant, il ne faut pas les compter, ne vous laissez pas perturber, il n'y a pas de code couleur à respecter.

09:10

Ne vous laissez pas perturber par les carreaux : ces petits carreaux sont là pour vous distraire, il ne faut pas les compter, je ne vais pas le répéter.

10:00

La prochaine fois, on enlèvera les carreaux. Pourtant, je sens que vous allez trouver la bonne réponse très rapidement. Oui, vous allez pouvoir le faire. Pour ce faire, vous allez faire comme Jeanine et comme les autres, additionner scrupuleusement tous les cœurs qui se trouvent sur ces cartes à jouer, les petits, les moyens, les gros, les fins, les gras, tous les cœurs. J'ai rappelé à tous mes joueurs, je leur ai dit qu'il ne fallait pas compter les carreaux. Donc, je vous le redis à vous, chers télespectateurs, je l'ai dit à Patrick, Micheline, à tout le monde : il faut compter uniquement les cœurs.

12:10

Moins de trente secondes, c'est tout ce qu'il vous reste pour m'appeler, vous enregistrer auprès de mon standard, et pour me donner le nombre total des cœurs qui se trouvent sur les cartes à côté de moi. Le nombre total / de / cœurs {elle dispose ses deux mains pour dessiner un cœur}. Je ne vous demande pas de compter les petits carreaux {elle dispose ses mains pour dessiner un carreau} [j'imagine que vous ne voyez rien,] je suis un petit peu loin de vous, chers télespectateurs. Là, je vous fais un petit losange, c'est la forme à ne pas prendre en compte, vous ne comptez que les cœurs.

16:55

Une fois que vous avez rempli votre mission qui, je vous le rappelle, consiste à compter l'ensemble des cœurs qui se trouvent à côté de moi, combien de cœurs se trouvent sur cette image ? Évidemment, oubliez les petits carreaux qui ne sont là que pour vous perturber, ou que pour la décoration.

23:20

Vous vous rappelez ce que je vous ai dit en début d'émission ? Qu'est-ce que je vous ai dit ? Attendez, je vous l'ai répété plusieurs fois. Faut être attentif un petit peu, hein ! Bon, il y en a qui viennent de me rejoindre ; j'en vois dans l'assemblée qui viennent d'allumer la télévision. Oui, alors, vous êtes en train de compter tout ce qu'il y a sur ces petites cartes, tout ce qui est à peu près rouge et qui se trouve sur ces cartes. Non ! On ne compte / que / les / cœurs. Autrement dit, la carte du milieu, ça, ce trois de carreaux, c'est un trois de carreaux, ça ne compte pas. On l'oublie. On ne le voit même pas. Vous avez vu ? Vous voyez un trois de carreaux ? Oh non ! Moi, je ne vois rien ; je vois que des cœurs, je vois un cinq de cœurs, je vois un neuf de cœurs, je vois des cœurs ; comptez ces cœurs, je veux savoir combien de cœurs il y a sur cette image, uniquement sur ces deux cartes-là. Neuf de cœurs et cinq de cœurs. Le trois de carreaux, je l'ai mis là pour la déco, pour vous perturber ; d'ailleurs, ça marche.

31:00

Ce sont les petits cœurs qu'il faut compter, là, les tout petits. Ça, c'est pas des cœurs de girafe, c'est des petits cœurs de cartes à jouer. Alors, ça, c'est des petits cœurs, c'est ce qu'il faut compter. Alors, là, qu'est-ce qu'on a ? on a des carreaux ; ça, non ! on oublie. Quand il y a mille trois cents euros en jeu, c'est important de faire le distinguo entre les cœurs et les carreaux.

58:10

Si, comme d'autres joueurs que j'ai pu avoir tout à l'heure, vous avez compté également les petits carreaux, pareil, il va falloir reprendre vos calculs.


Ironie de l'histoire : toutes les réponses proposées (avant la dernière) étaient en dessous de ce qui a été présenté comme la bonne solution ; ce qui veut dire que compter les carreaux en plus des cœurs n'aurait fait qu'avantager les candidates.

w  Inutile de revenir ici sur le nombre de cœurs considéré comme bonne solution ; mais la façon dont ce nombre a été introduit dans le cours du jeu vaut bien un petit détour.

Il semble que cette envolée trouve son point de départ dans le fait que trois candidates avaient commis la même erreur en proposant 27 lors des premier, sixième et dixième appels. L'animatrice donne donc elle-même la réponse, et pas par inadvertance (comme dans l'inoubliable je rappelle que le Schmilblick est un œuf et un œuf ne fait pas de politique, allons voyons ! Hein ? Mais non, je l'ai pas dit ! – du faux Guy Lux) ; c'est en toute connaissance de cause qu'elle la désigne à plusieurs reprises et sous plusieurs formes différentes ; bien sûr, elle ne prononce jamais les mots fatidiques : la bonne réponse est soixante-douze, mais il faut joindre la surdité à la cécité pour ne pas l'avoir compris.

En voici les principaux extraits, accompagnés de quelques images :

65:45 

Maintenant, je suis obligée de modifier mon prix minimum garanti, chose promise, chose due. Qu'est-ce que je peux faire ? Ah ! J'ai une idée. J'ai dit que j'allais le baisser, mais, finalement, j'ai envie de le monter un petit peu. Ah ben ! je fais ce que je veux, c'est mon émission, c'est mon jeu, je fais ce que je veux, hein ! Vous n'avez rien à dire. J'ai envie de l'augmenter, je l'augmente. (3) Je vais l'augmenter de soixante-douze euros. Je vais le passer de mille six cents à mille six cent soixante-douze euros. Pourquoi j'ai fait ça ? Oh ben ! ffff… Ben ! c'est une bonne question : pourquoi j'ai fait ça ? Je vous la pose. Ouais. Pourquoi ? Je sais pas. A vous de répondre à cette question.

67:00

À vous de vous demander, peut-être, peut-être, pourquoi est-ce que cette jeune demoiselle a augmenté son prix minimum garanti de soixante-douze euros ? Moi, tout ce que je vous dis, c'est que, maintenant, le prix gagné est mille six cent soixante-douze euros. Attendez. Mille six cent soixante-douze euros. Ah ! Ah ! ah ! Je sais pourquoi j'ai pensé à ça, moi, je sais. {elle rit} Je sais comment ce… ce… ce soixante-douze m'est venu en tête. {elle regarde le plafond} Non mais, c'est marrant, je me suis pas rendu compte, en disant : allez, soixante-douze euros. Là, je viens de réaliser pourquoi j'ai pensé au nombre soixante-douze. Pourquoi il était au creux de ma tête. Bon. C'est marrant, d'ailleurs, parce que j'ai eu beaucoup de gens qui m'ont dit , qui m'ont dit vingt-sept. Ben, quelque part, vous ne vous étiez pas un peu inversé entre les dizaines et les unités ? Peut-être que… on peut trouver la bonne réponse. En tous cas, si vous trouvez la bonne réponse maintenant, vous allez pouvoir gagner la somme de mille six cent soixante-douze euros. Et j'ai comme l'impression, depuis que j'ai pris cette décision d'augmenter de soixante-douze euros le prix minimum garanti, que c'est comme si j'avais affiché la bonne réponse à l'écran. Vous savez, je fais ça, des fois, je donne des propositions, vous devez choisir entre différents mots, là, c'est pas exactement comme ça que ça apparaît, mais j'ai l'impression que la bonne réponse, elle est là, oui. Elle est aussi… elle était aussi dans votre réponse, Nadège, vingt-sept, vous avez juste inversé les dizaines et les unités, hein, ma belle.

74:40

Je réexplique tranquillement les choses, d'accord ? On est parti d'un prix minimum garanti de deux cents euros, au début de l'émission, rappelez-vous, deux cents euros. Aujourd'hui (aujourd'hui ? on est toujours… dans la même journée, c'est vrai) maintenant, après la bagatelle de une heure trente-cinq de jeu, nous avons atteint la somme de mille six cent soixante-douze… Que dis-je ? pour les Belges, mille six cent septante-deux ou mille six cent soixante-douze, ou septante-deux, d'ailleurs, septante-deux, soixante-douze, c'est-à-dire que la dernière fois que j'ai augmenté mon prix minimum garanti, je l'ai augmenté de septante-deux ou soixante-douze.

79:30

Au lieu de diminuer, j'augmente de soixante-douze euros. C'est une manière subliminale de vous donner un indice qui, peut-être, voire sûrement, vous permet de mettre le doigt sur la bonne réponse.

85:00

{indice affiché à l'écran: ?2} Regardez ce qui vient d'apparaître, chers télespectateurs : un indice, un nouvel indice, un autre indice […] la bonne réponse est un nombre à deux chiffres qui finit par le chiffre 2.

87:10

Et puis, comme ça, ça m'a pris sur un coup de tête. J'ai dit : tiens, je vais les augmenter de soixante-douze euros. J'ai dit : tiens ! (je me suis posé la question en moi-même) j'ai dit : tiens, Lise, pourquoi tu as augmenté ce prix minimum garanti de soixante-douze euros ? Et là, j'ai compris. Mais oui, soixante-douze, comment ce nombre m'est entré en tête ? On est en train de chercher combien il y a de cœurs sur cette image, j'attends un nombre, un nombre qui (maintenant vous le savez) est un nombre à deux chiffres qui finit par le chiffre 2, et moi, j'ai pensé à rajouter soixante-douze euros au prix minimum garanti. Alors [je me disais : ] Bravo, Lise, ben, c'est comme si je leur donnais la bonne réponse.


88:50

La réponse est affichée deux fois sur l'écran de télévision,
je n'sais pas où, je sais pas.    {voir l'image  a a a }
 
Y a deux options, y en a qu'une de bonne, et je sais pas laquelle c'est.
     {placer le curseur de la souris sur l'image pour afficher l'autre}

 Deux indicesUn indice
92:35

Par exemple, si vous avez douze ans, vous n'avez pas le droit de jouer ; douze, c'est un chiffre… un nombre interdit ; douze, c'est pas bon, douze ans ;    a a a  
il faut avoir plus de dix-huit ans. Par exemple, vous pouvez avoir soixante-douze ans,
{placer le curseur de la souris sur l'image  a }
là, vous avez le droit, mais douze ans, non. Non, non, non.

 Douze ? nonSoixante-douze ? oui
95:15

Vous êtes en train de vous enregistrer ? C'est bien. Okay. Vous aussi ? c'est bien. Vous vous êtes déjà enregistré deux fois ? Peut mieux faire. Vous vous êtes déjà enregistré soixante-douze fois ? Vous avez gagné ! Vous vous êtes déjà enregistré douze fois ? c'est pas mal, mais c'est pas top top top top. Vous voulez gagner mille six cent soixante-douze euros. ? C'est bien. Qui a dit mille six cent douze euros. ? Oh non ! Ah non non non ! Ce n'est pas ce que j'offre, je n'offre pas mille six cent douze euros.

98:30

L'un de ces deux nombres correspond au nombre total de cœurs qu'il y a sur cette image, sachant qu'il y a plus de cœurs que d'apôtres. Oh ! beaucoup plus de cœurs que d'apôtres, oui. Ils étaient combien, les apôtres ? Vous vous rappelez ? Non ? Ben, ils étaient treize moins un, parce que le treizième, c'était Judas (4), donc on peut le décompter. En tous cas, il y a plus de cœurs que d'apôtres.



Annexe III - la pièce à part (extrait)

Cet extrait, mis en ligne par Rabatjoie (à qui est aussi empruntée la copie d'écran ci-contre), peut être vu sur DailyMotion à cette adresse.

Il est assez fréquent, dans l'ensemble des émissions, quand l'attente s'éternise entre deux appels, que l'animatrice remplace son commentaire par une série de gestes et de mimiques ; ce silence agité dure en général quelques dizaines de secondes, rarement plus d'une minute ; cet extrait de l'énigme la pièce à part offre sans doute une sorte de record : quatre minutes entières. Comment les occuper ? en voici le détail (la chronologie est celle de l'extrait mis en ligne ; en ocre, les deux paroles encadrant ce long silence) :

00:24Quel est le numéro de la pièce à part ?
00:26croise les bras, regardant le sol sous la caméra
00:44se tourne vers l'image
00:50regarde sous la caméra
00:52se met les mains sur les hanches
01:04se tourne vers l'image
01:07regarde vers la caméra
01:26se croise les mains sur le ventre
01:29hoche la tête
01:32tourne son bracelet-montre pour regarder l'heure
01:34avec l'autre main, fait signe que ça tourne
01:36croise les bras en hochant la tête
01:39lève le bras avec la montre pour le montrer avec l'autre main
01:41se désigne du doigt puis montre l'extérieur du champ de la caméra
01:43met se deux mains en oblique le long de sa tête et fait semblant de dormir
01:48écarte les bras
01:50regardant la caméra, désigne le bout d'image objet de l'énigme
01:53l'air exaspéré, se tourne du côté opposé à l'image
01:54se frappe le front avec la main
01:57se tape la tête contre le bord de l'image
02:03écarte les bras puis regarde sa montre
02:06gesticule en sursouriant
02:10regarde la caméra en écartant les bras, les mains et les doigts
02:15regarde le sol, l'air consterné
02:18se gratte le cou
02:20se tourne vers la caméra et la pointe du doigt
02:26fait semblant de frapper (comme on frappe à une porte avant d'entrer)
02:27en regardant la caméra, montre l'image
02:30geste difficile à interpréter (montre le sol avec les deux mains puis semble décrire un cercle à l'horizontale)
02:33l'air désespéré, regarde l'image
02:35se prend la tête avec une main puis les deux
02:42se tourne vers l'image, parcourt l'image principale de la main puis montre la pièce à part
02:49tourne les yeux vers le plafond en écartant les mains
02:51remue les doigts pour accompagner la musique (un métronome, en fait)
02:55désigne sa montre de l'autre main
02:59regarde la caméra en croisant les mains et la désignant des deux index
03:03se tourne vers l'image et la regarde
03:05se gratte le cou en regardant au plafond
03:06regarde ses doigts et joue avec en oscillant de la tête
03:15regarde l'image puis se tourne vers la caméra en souriant
03:22prend l'air désabusé en croisant les mains sur le nombril
03:31regarde le plafond
03:33joint les main en signe de prière au Ciel
03:37regarde par terre en écartant les mains
03:40regarde la caméra en croisant les bras
03:44regarde l'image
03:46se tourne vers la caméra
03:52se tourne vers l'opposé de l'image en écartant les bras
03:53se tourne vers la caméra en ouvrant et fermant les bras puis hochant la tête
03:57regarde la caméra ou le sol, les mains formant devant elle un triangle
04:11se met les mains sur les hanches
04:14se tourne vers l'image
04:15regarde la caméra
04:19relève ses cheveux sur le front
04:24Il y a toujours six cents euros à la clé et toujours un seul numéro à trouver.


Annexe IV - la différence (extrait)

Cet extrait, mis en ligne par animatricestv, peut être vu sur DailyMotion à cette adresse. La copie d'écran vient de la même source.

À première vue, il s'agit d'un caprice (comme on disait jadis) ou d'un pétage de plomb (comme on disait naguère) de la part de l'animatrice qui abandonne la présentation du jeu en cours (il s'agissait bien sûr de trouver la différence entre les deux images de la demoiselle court-vêtue).


Légende 
  • paroles de l'animatrice,
  • paroles de son interlocutrice,
  • e indique une lettre non prononcée,
  • [//] représente un silence,
  • {jeux de scène ou explications}
 La différence avecLa différence sans
— Dis-leur en régie que moi je présente pas un jeu où y a pas de différence. C'est quoi, ce truc ? [//] Non, No… Noémie, s'il te plaît, j'ai l'air ridicule à l'antenne, {elle rit ou tousse} Noémie, s'il te plaît, j'ai l'air ridicule à l'antenne parce que ce jeu, là, ce jeu n'a pas de différence et c'est pas possible {elle quitte le champ de la caméra ; placer le curseur de la souris sur la copie d'écran pour voir le résultat.} c'est pas possible que j'aie pas de différence sur ce jeu. Les graphistes, ils ont vraiment fait leur travail ou pas ? Parce que c'est moi qui suis à l'antenne, c'est moi qui passe pour une nnnn une cruche et qui ai pas de différence. Alors, si c'est un mauvais gag, vous me le dites, d'accord ?
— Ça suffit maintenant, là. [//] Ben non, mais, y a une différence !
— Non mais y a intérêt qu'elle y soit, la différence. Mais dis-moi où elle est cette différence, quoi. Je regarde depuis tout à l'heure, avec les téléspectateurs, je regarde ce jeu, je regarde le chapeau, je regarde tout et je vois rien. Alors, s'il te plaît, dis-moi, quoi, si c'est un cheveu qui est enlevé ou autre.
— Tu retournes à ta place maintenant.
— Oui, {elle rit ou ricane} c'est ça. Alors, tu dis ça. Okay, okay, d'accord. Il y a vraiment une différence, alors. Tu me le confirmes ou pas ?
— Je te le confirme.
— Bon, ben, d'accord, fallait me le dire, alors, dans ce cas-là. Pourquoi, tout à l'heure, je demande une confirmation et j'ai rien. {elle reprend sa place derrière la table} C'est pas possible, ça. Bon. S'il vous plaît. [//] Bon. [//] D'accord. C'est charmant. {s'adressant à la caméra} On vient de me dire en régie que… on n'avait pas coupé le son. Eh bien ! très bien, comme ça, vous avez tout suivi, vous avez tout suivi, et vous savez… euh… que j'ai piqué ma petite crise parceque… on ne voyait pas de différence et que la régie ne voulait pas m'avouer si réellement il y en avait une ou pas. Donc, je me suis fâchée, et on m'a dit où était la différence. D'accord. Il y en a une. Mais alors, faut vraiment, vraiment se concentrer pour la trouver, cette différence.

Comme à plusieurs reprises précédemment, la grande question qui se pose est la nature de cette scène : s'agit-il d'une vraie colère ou d'un élément du scénario, l'éclat étant prévu (au moins dans ses grandes lignes) au même titre que l'énigme proposée ou l'horaire des appels à diffuser ?

D'un côté, l'ensemble de ces quelques minutes donne une impression de vérité, de vécu (hésitations, redites) mais plusieurs éléments paraissent aller en sens contraire :



Annexe V - hasards ou nécessité ?

C'est la principale interrogation de l'annexe précédente, mais cette question peut se poser de façon quasiment récurrente : qu'est-ce qui est jeu et qu'est-ce qui est spectacle ? Ce dernier terme n'a évidemment rien de péjoratif, mais quand on paye (ne serait-ce que quelques euros) pour participer à un jeu, on peut ne pas goûter d'apprendre qu'en fait, on n'avait pas la moindre chance de gagner parce que le scénario prévoyait autre chose.

À l'extrême, on peut en effet imaginer un jeu 100 % spectacle, où tout serait écrit à l'avance : les sautes d'humeur de Marina et Myriam, le silence de Michelle/Michel, Lise donnant la solution une demi-heure avant la fin de l'émission, et où les appelantes seraient des comparses, à qui on aurait dit : toi, tu t'appelleras Nadège et tu répondras 27. Ce ne serait alors plus de l'arnaque (terme que l'on peut trouver à plusieurs reprises sur les forums ou dans les blogs) mais bel et bien de l'escroquerie ; qu'elle ait pu durer plusieurs années à raison de quatre heures par jour, et que des sociétés ayant pignon sur rue aient pu s'y risquer, c'est quand même bien peu problable.

Mais où placer le curseur ? Nous avons vu que l'animatrice connaissait le prénom de l'intervenante avant même le début de l'intervention ; c'est donc que le standard le demandait lors de l'enregistrement (rien que de très banal) ; mais demandait-il aussi la réponse qui serait proposée ? La fin de l'énigme des triangles et de celle des cœurs, où une réponse fausse est apportée alors même que la bonne a été plus ou moins clairement indiquée par l'animatrice, pourrait le laisser penser, tout comme les trois 27 erronés débouchant sur un 72 aussi libérateur qu'inexpliqué.
 
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ Notes ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


(1)  Dans les cœurs, elle déclare même : c'est juste que pour ne pas saturer mon standard, c'est tous les x z'appels qu'il vous permet de vous enregistrer, tous les dix, tous les vingt, tous les trente, tous les cinquante. Quelle est la part de l'hyperbole ? Et quelle est la part des appels-non-décrochés-donc-gratuits et celle des appels-décrochés-donc-payants-mais-refusés ?
(2)  Contrairement à ce qui s'était passé à la fin de l'énigme des triangles, celle-ci n'a fait l'objet d'aucune démonstration, et n'a même pas eu droit à un début d'explication.
(3)  L'énigme des triangles comporte une scène tout-à-fait comparable vers 96:15.
(4)  Certes, L'Appel gagnant n'est pas Le Jour du Seigneur, mais on peut rappeler que les quatre listes fournies par le Nouveau Testament comptent douze apôtre, Judas étant ce douzième ; après son suicide, il a été remplacé par Matthias, pour revenir à douze. Ce n'est que plus tard que l'on appellera Paul de Tharse le treizième apôtre - un peu comme d'Artagnan est le quatrième des Trois Mousquetaires.
 
Plan du site  &   Mentions légales___Site éclos sur Skyrock, développé avec Axiatel  et mûri sur Strato.com___© 2015-2017 - XylonAkau